Demande de documentation
MANAA à Com’Art
images/temoignages/col-left/book-hugo.jpg

MANAA

Hugo Trabelsi

Étudiant

Peux-tu nous parler de ton parcours ?

J’ai fait des études générales et j’ai eu mon BAC ES l’année dernière. J’ai choisi ces études par dépit, jusqu’à mon année de terminale où je me suis (re)découvert une passion pour le dessin, ce qui a aidé mon orientation vers une école d’art. J’ai fait un stage avec un directeur artistique lors d’un événement pour une grande entreprise pharmaceutique, j’ai donc pu découvrir ce qu’était le milieu de l’événementiel.

Qu’est ce qui t’as amené vers une MANAA ?

Sûrement un goût prononcé pour l’art en général, j’ai pu découvrir le dessin car je n’avais jamais pris de cours avant, j’ai fait d’énormes progrès et réalisé certaines choses que je ne pensais pas être capable de faire, comme par exemple réussir à dessiner des objets de façon très réaliste. C’est une chose que je n’arrivais pas à faire avant. Ou apprendre à développer ma créativité en travaillant sur n’importe quel sujet et dans différents domaines (graphisme, architecture…).

Comment s’est déroulée cette année à Com’Art ?

Magnifiquement bien, j’ai pu être encadré par de supers professeurs, investis dans leur travail, avec une approche totalement différente du lycée. Je saturais du lycée et des professeurs dont la manière d’enseigner était bien trop scolaire à mon goût. Une ambiance génialissime dans l’école, des conseillères au top, des élèves en BTS très ouverts et toujours prêts à répondre à nos questions.

Comment expliques-tu ton travail à ton entourage et aux personnes extérieures à ce milieu ?

« Je dessine, je dessine, je crée, je dessine, je travaille et je dessine ». Voilà comment je décris mon travail, avec un plaisir fou à leur expliquer mes projets, ce que j’ai pu créer et entreprendre durant cette année de MANAA.

Quels sont les artistes ou les styles qui influencent ton travail ?

Je suis un grand fan de tatouages (je suis beaucoup le travail de Kurv, un artiste tatoueur parisien qui a réalisé mes deux tatouages) et de rap français (comme Guizmo, Aladin 135, Georgio etc.). J’aimais bien les artistes « classiques » (Botticelli par exemple) mais ça ne me passionnait pas. Jusqu’à ce que je commence l’histoire de l’art où la manière d’enseigner de notre professeur nous donne une approche assez décalée tout en restant sérieuse, ce qui selon moi, et selon beaucoup de camarades en MANAA, est passionnant.

As-tu eu des projets à effectuer ?

J’ai eu de nombreuses planches à réaliser avec en général un projet en fin de sujet. Par exemple en atelier graphisme, nous avons travaillé sur la création d’un insecte imaginaire qui était le mélange de plusieurs autres insectes. C’était notre tout premier sujet, il nous a permis de développer notre créativité et notre sensibilité par rapport aux couleurs et aux techniques que nous devions utiliser pour réaliser notre insecte. Nous devions réaliser une grande planche présentant la vie de notre insecte, son nom etc, pour une date précise. Mais nous étions libres dans sa réalisation.

Quels projets as-tu appréciés cette année ?

Je suis passionné par tous les sujets de roughs (cours d’esquisses), où nous avons travaillé sur de l’architecture, des portraits, des parfums, des textures, de la mode, des costumes etc. 

Vers quelle section penses-tu te diriger après cette année ? Quels sont les cours ou les projets qui ont été déterminants dans ce choix d’orientation ?

Nous avons pu découvrir les trois BTS (design graphique, design d’espace et design de produit) à travers les ateliers et celui que j’ai le plus apprécié était l’atelier graphisme. À la rentrée, j’aimerais rentrer en BTS Design Graphique à Com’Art.

As-tu des conseils pour les étudiants qui souhaiteraient faire une MANAA ?

Savoir dessiner est un petit plus, mais je ne pense pas que ce soit indispensable. Je ne savais pas dessiner en arrivant et je pense m’en sortir assez bien à ce stade de l’année.

Le tout est d’être très motivé et créatif. En partant de ces deux points essentiels, je pense qu’un étudiant rentrant en MANAA peut faire de grandes choses.

Quels sont les points forts de la MANAA à Com’Art selon toi ?

Le point fort de la MANAA à Com’Art, selon moi, est le fait que tous les professeurs soient des professionnels. Ils ont tous une approche très différente les uns des autres, et pas scolaire du tout.

De plus, nous avons le passage d’un book « blanc » à la fin du premier semestre, qui nous permet d’être prêts pour le book de fin d’année.

L’ambiance au sein de l’école est aussi un gros plus, tout le monde est à l’écoute et prêt à rendre service, ce qui est plaisant quand on arrive dans un milieu qu’on ne connait pas forcément.

Quels sont tes projets futurs et comment vois-tu ton avenir professionnel ? 

Après mon BTS, j’aimerais poursuivre en direction artistique pour, par la suite, devenir directeur artistique en agence d’événementiel. Croisons les doigts.

"

Newsletter

La newsletter Com’Art vous permet de recevoir en début de mois, toutes les informations relatives à la vie de l’école.
Pour s'inscrire:

Haut de page