les dessinateurs de BD - comart-design
Top 3 des dessinateurs de bande dessinée à découvrir
14 novembre 2016
Isabel munoz - comart-design
Top 5 des femmes photographes incontournables
2 décembre 2016

Top 10 des anecdotes sur les monuments de Paris

les secrets des monuments parisiens

Les monuments parisiens regorgent de secrets !

10 faits que vous ne soupçonniez pas sur les monuments de Paris

Paris ville lumière, Paris ville d’histoire ! Où que vous vous baladiez dans la capitale, les monuments historiques sont partout. La Bastille, la Concorde, le Panthéon, la Sorbonne, Notre-Dame… se déplacer dans Paris c’est faire un voyage dans le temps. De nombreux monuments parisiens sont classés et leur histoire est racontée dans les salles de classe. Pourtant, certains d’entre eux cachent des secrets que vous ne soupçonnez peut-être pas.

Le Palais Royal :Le lieu ou Napoléon perdit sa virginité

Palais Royal

Palais Royal – Top 10 des anecdotes sur les monuments de Paris

Construit par le célèbre Cardinal de Richelieu en 1628, le Palais-Royal fut la résidence du tout jeune Louis XIV entre 1648 et 1653. Ce haut lieu de la royauté devint par la suite le siège de la famille d’Orléans. Le Palais-Royal était alors l’épicentre du monde politique français et ce jusqu’à ce que le château de Versailles ne vienne le supplanter. Cette ancienne demeure royale connut de grandes transformations en 1780 lorsqu’il tomba aux mains de Louis Philippe Joseph d’Orléans. Couvert de dettes, ce dernier eut l’idée de faire construire des arcades tout autour du jardin. Ce nouvel espace aménagé fut loué à des commerçants de toutes sortes. Le Palais-Royal se transforma alors en un endroit très animé où se côtoyaient toutes les classes sociales. Les arcades entourant le Palais devinrent rapidement des lieux de plaisir, et c’est même là que Napoléon Bonaparte indiqua avoir perdu sa virginité dans son journal.

La plus haute tombe de Paris n’est pas dans un cimetière

Place de la Bastille

Place de la Bastille – Top 10 des anecdotes sur les monuments de Paris

Parler de la Bastille, c’est avant tout évoquer 1789. Pourtant, la colonne qui se dresse au milieu de cette grande place n’est pas un monument commémoratif de la Révolution française. Il s’agit en réalité d’une pierre tombale édifiée en l’honneur des hommes tombés lors de la révolution de 1830. Ce monument baptisé colonne de Juillet d’une hauteur de 52 mètres abrite les restes des révolutionnaires qui ont participé aux événements de juillet 1830. Cet épisode tragique dura trois jours et mit fin à la Restauration. Ce fut alors le retour de la royauté avec l’avènement de Louis-Philippe Ier, de la dynastie des Orléans. Cette période est connue sous le nom de Monarchie de Juillet.

Un nom trompeur pour le plus vieux pont de Paris

Pont Neuf

Pont Neuf – Top 10 des anecdotes sur les monuments de Paris

Paris compte 37 ponts. Il est d’ailleurs possible de les admirer en faisant une petite balade en bateau mouche. Toutefois, savez-vous lequel est le plus ancien de tous ? Un petit indice, son nom est trompeur… En effet, le plus vieux pont de Paris n’est autre que le Pont Neuf. Sa construction débuta en 1578 et prit fin en 1607. Il traverse la Seine et l’île de la Cité. Cet édifice doit son nom à son aspect totalement novateur pour l’époque. Le Pont Neuf est la première construction de ce type à être dépourvue d’habitations et dotée de trottoirs pour pouvoir le traverser en toute sécurité. Cette innovation avait pour but de protéger les passants de la boue soulevée par les chevaux. Enfin, le Pont Neuf rompt avec la tradition des ponts en bois et devient le premier pont construit en pierres.

Notre-Dame de Paris : Le mariage royal célébré sans le marié

Notre-Dame de Paris

Notre-Dame de Paris – Top 10 des anecdotes sur les monuments de Paris

C’est une scène bien singulière qui s’est tenue le 18 août 1572, dans la cathédrale de Notre-Dame de Paris. Ce jour-là, Marguerite de Valois et Henri de Navarre respectivement future reine Margot et futur roi Henri IV devaient s’unir et ainsi sceller la réconciliation entre catholiques et protestants. Or, la cérémonie dut se faire sans la présence du futur roi qui resta sur le seuil de la cathédrale. Protestant, Henri de Navarre ne pouvait pas se rendre devant l’autel en compagnie de sa future femme et resta donc à l’extérieur durant toute la cérémonie, laissant ainsi la reine Margot seule dans la cathédrale. Plus tard, Henri IV se convertit au catholicisme et lança la fameuse phrase : Paris vaut bien une messe !.

Le plus grand cadran solaire du monde est à Paris

Cadran solaire de la Concorde

Le cadran solaire de la Concorde – Top 10 des anecdotes sur les monuments de Paris

La Concorde n’est pas uniquement la plus grande place de Paris. C’est aussi le lieu qui abrite le plus grand cadran solaire au monde. La Concorde est à bien des égards un monument historique de première importance. Lors de la Révolution française, cette place était synonyme de justice meurtrière pour le peuple. C’est là que Marie-Antoinette et Louis XVI furent décapités. Puis, en 1831, la place reçue un obélisque offert par Méhémet Ali, le vice-roi d’Egypte. Si cet immense monument pousse les visiteurs à lever les yeux au ciel, beaucoup ignorent la présence d’un cadran solaire au sol. Des lignes et des chiffres romains tracés au sol, via une incrustation de métal définissent un cadran solaire. La pointe de l’obélisque donne l’heure internationale !

Un petit goût de New York en plein Paris

Place de l'Alma

Place de l’Alma – Top 10 des anecdotes sur les monuments de Paris

Au XIXème siècle, les migrants qui se rendaient dans le Nouveau monde passaient par New-York. Avant d’entrer dans la ville, tous posaient les yeux sur une immense statue représentant une dame éclairant leur passage à l’aide d’un flambeau. Cet immense monument plus connu sous le nom de Statut de la Liberté a été construit en France. Un modèle grandeur nature de la flamme tenue par la statue se trouve à Paris sur la Place de l’Alma. Ce monument est un cadeau fait à la ville de Paris de la part de l’International Herald Tribune.

Des temples romains sur la plus haute butte de Paris

La Basilque du Sacré Coeur

La basilique du Sacré Cœur – Top 10 des anecdotes sur les monuments de Paris

Bien avant d’accueillir la Basilique du Sacré-Cœur, la butte Montmartre était déjà un lieu de recueillement religieux. A l’époque romaine, deux temples y étaient installés. Le premier était dédié à Mars, le dieu de la guerre, le second fut construit en l’honneur de Mercure, la divinité du commerce, des voleurs, des voyageurs et messager des autres dieux. L’histoire de Montmartre a toujours était profondément liée à la religion. C’est d’ailleurs à cet endroit que Saint Denis, le premier évêque de Lutèce fut décapité par les Romains. Suite à cet événement, la butte prit le nom de « Mont des Martyrs ». Selon la légende, après avoir été exécuté par les Romains, l’ecclésiastique se serait relevé aurait récupéré sa tête puis se serait rendu jusqu’à ce qui est aujourd’hui la Basilique Saint-Denis.

Un pont construit avec les pierres d’une prison parisienne

Le Pont de la Concorde

Pont de la Concorde – Top 10 des anecdotes sur les monuments de Paris

Quel est le lien entre le Pont de la Concorde et la prison de la Bastille ? A première vue, aucun. Le premier est un lieu de passage qui permet de relier le faubourg Saint Honoré sur la rive droite à Saint-Germain, de l’autre côté de la Seine. Le second était une prison construite en 1367, sur ordre du roi Charles V. Celle-ci devint une prison d’Etat par la volonté du cardinal de Richelieu. Mais alors pourquoi ces deux bâtiments sont liés ? En 1772, Louis XVI approuve la construction d’un pont en pierre qui devait traverser la Seine en partant de la place de la Concorde (à l’époque baptisée place Louis XV). Or, faute de financement, la construction fut arrêtée. C’est la Révolution française qui a permis la reprise des travaux. Une fois la prison de la Bastille détruite, les pierres ont été utilisées pour reprendre la construction du pont qui fut ainsi achevée.

Le plus vieux monument de Paris vient de l’étranger

L’Obélisque de la place de la Concorde

Obélisque de la Concorde – Top 10 des anecdotes sur les monuments de Paris

A Paris, les monuments historiques ne manquent pas ! Certains datent de plusieurs siècles et sont des vestiges de l’époque romaine. D’ailleurs, nombreux sont ceux qui évoquent les arènes de Lutèce comme étant le plus vieux monument de la capitale. Il faut dire que cette construction date du Ier siècle, ce qui en fait un lieu chargé d’histoire. Pourtant, les arènes sont loin d’être le plus vieux monument de Paris. En réalité, ce titre revient à l’Obélisque qui se trouve sur la place de la Concorde. Ce monument égyptien, provient du temple de Louxor. Bien qu’il ne soit arrivé en France qu’en 1836, sa date de construction remonte au règne de Ramsès II, soit au XIIème siècle avant Jésus-Christ. Ce cadeau, fait à la France par le vice-roi d’Egypte Méhémet Ali, a mis six ans pour être installé sur la place de la Concorde.

Ce que vous ratez en visitant la Tour Eiffel

Tour Eiffel

Tour Eiffel – Top 10 des anecdotes sur les monuments de Paris

Culminant à 300 mètres de hauteur, la Tour Eiffel est le symbole de Paris. Chaque année, des millions de touristes se rendent sur le Champ de Mars pour l’admirer et la visiter. En 2011, plus de 7 millions de personnes se sont pressées autour de cet édifice. Pourtant, bien souvent les touristes (français comme étrangers) ne se doutent pas qu’en contournant le pilier Ouest de ce monument, ils pourraient découvrir une cheminée de briques rouge isolée. Il faut dire que cette construction est bien cachée et qu’elle n’est indiquée par aucun panneau. Si aujourd’hui, cette cheminée ne sert plus à grand-chose, il y a encore un siècle, elle avait bel et bien une fonction. Celle-ci était en réalité, un incinérateur. Son rôle était de détruire tous les déchets provenant des travaux engendrés par cet immense projet. L’incinérateur était également un très bon moyen de produire de l’énergie, qui alimentait les ascenseurs de la Tour Eiffel.

Donec ut id lectus nunc consequat. id,