Portrait photo Hugo Trabelsi
Hugo Trabelsi, étudiant en MANAA
18 mars 2015
Affiche Roméo et Juliette
Workshop Roméo & Juliette
8 avril 2015

25 idées pour l’avenir du design

design futur

Le design est en perpétuelle transformation : face à l’alignement progressif de la technologie et du design, nous sommes sans doute dans la période d’évolution la plus radicale de l’histoire du design. A quoi ressemblera le design de 2020 ? Réponse en 25 propositions.
Le site Fastcodesign a demandé à 5 studios membres de Fast Company’s Most Innovative Companies list de partager leurs prédictions sur les tendances à venir du design.
1)   Les designers auront la permission de jouer en dehors de la cour de récré
À mesure que les décideurs et organisations comprendront  la capacité des designers à utiliser leurs talents et leur vision pour créer des opportunités et comprendre des problèmes complexes, les designers seront officiellement amenés à sortir des frontières traditionnelles de leur champ d’action. Ils seront intégrés dans le cœur des affaires et seront créateurs de nouveaux marchés. Cela est déjà le cas aujourd’hui, mais la nouveauté résidera dans le fait qu’ils auront la permission explicite de le faire.
2)   Les murs du design vont s’écrouler
À mesure que les dispositifs deviendront de plus en plus connectés sur les cinq prochaines années, nous assisterons à un écroulement du mur entre les graphistes, technologistes, designers d’interfaces et autres professionnels du design. Pour designer les futures expériences de plateformes inter-croisées, les cerveaux de tout le monde seront mis à contribution dans un processus de réflexion commun. « Je vois dans la prise en main du logiciel par Johny Ive chez Apple un modèle qui se développera beaucoup dans l’avenir ; les distinctions entre le design industriel, le design digital et le design de système vont continuer à se brouiller » – Mike Treff, Managing Partner, Product Design Group at Code and Theory.
design future
3)   « L’internet des choses » deviendra « l’internet des espaces »
« L’internet des choses » fait généralement référence aux technologies comme Nest et Fitbit, mais on ne crée pas d’objet intelligent en construisant simplement un circuit et en le connectant à un réseau. Il y aura un vaste réseau de ramifications dans la façon dont nous envisageons le design produit et d’espace. Les exigences convergentes des baby boomers vieillissants et des évolutions technologiques permettront aux designers de se concentrer sur les points de rencontre entre le design produit et le design d’espace et de faire converger les deux afin d’obtenir de meilleurs résultats.
4)   L’avènement du designer autodidacte
Des possibilités d’autoformation pour les designers vont se former en dehors des universités et des écoles. Parce que les connaissances requises pour exercer en tant que designer dans le milieu des technologies vont continuer à se développer et à s’étendre.  L’apprentissage en temps réel deviendra plus important que ce qu’un cours traditionnel pourra proposer dans un temps parfaitement adapté à celui d’un semestre ou d’un trimestre scolaire. Les possibilités pour apprendre par soi-même vont s’accroître au travers de plateformes telles que Starter League, Codeacademy et General Assembly.
5)   Hello, CEO
De plus en plus d’individus compétents en design occuperont des postes de direction. Mais tous ne seront pas qualifiés. Pour occuper un poste de dirigeant il faudra toujours une compréhension globale de l’entreprise ainsi qu’une vision et une force capable de la conduire quelque part. Mais de fortes compétences en affaires combinées à un talent de designer formeront un mélange extrêmement puissant. Tous ne rencontreront pas le succès, mais une petite partie tirera brillamment son épingle du jeu.
design
6)   Le design va dé-stigmatiser la vieillesse
Traditionnellement, les habitats sont désignés pour de jeunes adultes en pleine forme, mais moins pour des personnes moins bien portantes, chroniquement malades ou simplement vieillissantes. À mesure que les baby-boomers vieilliront et s’inquiéteront pour leurs parents, eux et leurs enfants auront pleinement conscience du besoin de créer des maisons qui seront capables de convenir à tous les âges de la vie d’un individu. Dans les cinq prochaines années, les designers utiliseront le design comme une façon de dé-stigmatiser la vieillesse.
7)   Nous apprendrons de nos objets
Si le thermostat nous en apprend sur notre condition, pourquoi les chaises et les salles de conférences ne le feraient pas ? De plus en plus omniprésente, la technologie de télédétection, couplée à l’automatisation mécanique et les matériaux high-tech permettra aux objets et environnements futurs de répondre sans efforts aux besoins des individus qui les utilisent. Votre chaise de salon saura exactement à quelle intensité de fermeté ou de douceur vous appréciez votre coussin et saura réajuster automatiquement pour votre partenaire. La salle de conférence pourra vous dire si votre réunion part dans le mauvais sens et vous donner des conseils pour renverser la tendance.
8)   Les navigateurs deviendront des plateformes natives
Google le fait déjà avec Chrome OS, mais dans le futur les navigateurs seront capables de faire beaucoup plus que ce à quoi nous sommes habitués. Il n’y aura plus l’actuelle distinction entre le design in-browser et le native design.
Non seulement nos applications seront dématérialisées mais elles ne seront plus si différentes de celles que nous avons sur notre disque dur.
9)   Le design deviendra essentiel pour chaque entreprise
Il y aura une augmentation des entreprises de haute technologie qui accorderont une plus grande considération et un plus grand respect au design. Ce n’est pas étranger à ce qui s’est passé dans l’industrie automobile – cf l’épisode célèbre où Henry Ford refusa de vendre des variations du modèle de la seule couleur qui comptait pour lui, comparé à General Motors qui diversifia ses produits pour conquérir une plus large population. On peut déjà le voir avec les efforts que Google investit dans la nouvelle interface « Material design » adoptée pour la toute dernière version d’Android Lollipop.
design tendances
10) L’objet en lui-même sera moins important
Les produits commercialisés offrent de plus en plus de possibilités en termes de fonctionnalités et d’usages, et cette tendance va se confirmer et s’intensifier à l’avenir. Mais la conception pure d’un objet ne sera pas le seul facteur responsable de son succès : c’est tout l’éco-système dans lequel il s’imbrique qui devra être entièrement repensé et amélioré.
11) Nos bureaux deviendront nos cathédrales et nos studios d’enregistrement
Le travail c’est comme la chanson, vous pouvez le faire partout. C’est pourquoi les bureaux auront besoin de ressembler à de véritables cathédrales ou à des studios d’enregistrement –pour filer la métaphore. Quand les gens peuvent travailler partout, ils doivent avoir envie de venir au bureau parce que cela leur donne une expérience de travail qu’ils ne retrouvent pas ailleurs.
12) Une plus grande empathie dans le design
Une compréhension plus profonde de l’expérience que les gens peuvent ressentir dans un espace ou au travers d’un objet deviendra plus importante. Face à une population vieillissante, les gens auront besoin d’objets capables de les aider, mais sans le vouloir forcément. Un bracelet d’alerte par exemple, ou quelque chose qui protège leur santé. Personne ne souhaite qu’on lui rappelle qu’il vieillit, et le design de produit ou des lieux d’habitat devra respecter les émotions de la population qu’il accueille tout en sachant répondre à ses besoins.
13) La publicité et le marketing seront parties intégrantes du design process
Actuellement, de nombreuses entreprises conçoivent le design de leurs produits pendant deux ans et le produisent avant même de penser à sa publicité et son marketing. Cette méthode ne sera plus synonyme de succès dans le futur. Pour garantir le succès d’un produit, les processus de fabrication et de publicité devront être totalement cohérents.
Le design ne sortira plus de nulle part, et sa commercialisation ainsi que sa publicité seront de plus en plus liés au procédé de conception.
design tendances avenir
14) Designer pour un système d’exploitation humain
Au cours de la prochaine décennie –et même au-delà- le design centré sur l’humain aura de plus en plus de signification. Au travers d’initiatives telles que le Human Genome Project , ou plus récemment la BRAIN Initiative, les scientifiques découvrent rapidement comment le cerveau humain fonctionne réellement. Depuis 200 000 ans nous avons mis en place notre « système d’exploitation humain », et seulement maintenant nous commençons réellement à comprendre son circuit et son logiciel ! En exploitant cette nouvelle compréhension de l’humain, nous serons en mesure de créer des produits –de la création de modèles de villes à la conception de mobilier de bureau- capables de stimuler et de provoquer des résultats incroyables tels qu’une plus grande créativité, un sentiment d’appartenance plus fort, une réduction des distractions et bien plus encore.
15) L’émergence du designer-ingénieur
Il y aura une forte augmentation du nombre de designers dans le secteur technologique qui seront issus de formations d’ingénieurs. « Dans les années 90, lorsque je suis entré au MIT en tant que diplômé du département Electrical Engineering and Computer Science, j’avais le sentiment que les designers ayant reçu une formation d’ingénieur étaient rares car j’étais le vilain petit canard. À la fin de la décennie, nous avons assisté à une recrudescence des designers titulaires d’un diplôme en ingénierie tels que Peter Cho de Inkling, Deena Rosen de Opower ou Marcos Weskamp de Flipboard. » – John Maeda, Design Partner, Kleiner Perkins Caufield & Byers.
16) Les entreprises ayant investi dans le design pour la conception de leurs espaces verront leur valeur accroître significativement
L’habilité d’une organisation à comprendre et investir dans le design deviendra un facteur clé dans la création de sa valeur. « Nous le voyons déjà aujourd’hui lorsque notre simple participation à la création d’une jeune entreprise accroit sa valeur. Et cette idée perdurera. Nous observerons dans le futur que l’importance accordée au design deviendra un facteur clé dans la création de sa valeur».
17) Un storytelling tentaculaire
C’est un point qui concerne davantage l’image de marque, mais aujourd’hui les gens n’expérimentent pas l’internet comme quelque chose de linéaire. Les marques vont avoir besoin d’arrêter de raconter des histoires de manière linéaire, mais elles devront les diviser et les raconter au travers d’un système. Les campagnes marketing vont commencer à ressembler davantage à des cartes de métro et à devenir de plus en plus granulaires et complexes.
designer tendances
18) Les designers devront devenir psychologues
En raison surtout du grand nombre de périphériques qui mettent en jeu des notions de management et d’interaction, les consommateurs sont entourés par des objets qui créent de nouvelles complexités. L’avenir sera constitué d’objets toujours plus automatisés, et les concepteurs devront se plonger en profondeur sur le fonctionnement de l’esprit humain en utilisant les résultats des recherches psycho-graphiques, ethnographiques et socioculturelles, pour développer des produits capables de simplifier de manière significative la vie de leurs utilisateurs.
19) Design sur-mesure VS design de masse
Il y aura une fracture nette entre les concepteurs de technologies intégrées dans une logique d’économie sur mesure (à l’échelle de dizaines d’utilisateurs) et les concepteurs de technologies travaillant dans une logique d’économie mondiale (à l’échelle de millions d’utilisateurs). Les designers pour « moins de personne » sauront habilement tirer parti des technologies permettant des avancées à court terme telle que l’impression 3D ainsi que les nombreuses technologies de développement front-end de e-commerce qui sont dès aujourd’hui disponibles. A l’inverse, les designers pour « des millions de personnes » devront tirer parti des technologies capables d’évaluer l’impact de leurs solutions à l’échelle de milliers de personnes. Ils sont aujourd’hui au point culminant où les sciences sociales rencontrent le big data qui lui-même rencontre des centaines de designers, chercheurs et ingénieurs.
20) Du durable au régénératif
Les entreprises responsables et les designers devront réévaluer à la hausse leurs objectifs en terme d’efforts environnementaux. « Avec l’Earthright initiative, Herman Miller est sur le point d’atteindre sur les dix prochaines années un objectif de zéro déchet de ses installations, de réduire sa consommation d’eau et d’énergie de 50% et de réinvestir 125 000 tonnes de sa production dans ses produits. Nous nous engageons également à créer de meilleurs produits et à améliorer notre processus de conception pour protéger notre santé, notre bien-être et restaurer l’écosystème en donnant plus que ce que nous extrayons ». Ben Watson, Executive Creative Director, Herman Millier
21) Le design universel rencontrera le design habitable
Le design habitable continuera sa progression et sera encouragé par les attentes de la génération des baby boomers. Bien que le design universel réponde aujourd’hui aux besoins essentiels en terme de sécurité et de fonctionnalité, il ne couvre pas tout. Qu’en est-il de l’identité et de la représentation de soi ? Nous assisterons à un travail conjoint du design d’espace et du design de produit, dans le but de trouver des solutions toujours plus équilibrées pour répondre aux attentes individuelles. Nous assisterons à une suppression progressive des frontières entre le design universel et le design habitable, dont l’objectif sera de répondre de façon toujours plus personnalisée aux besoins fonctionnels et émotionnels des individus.
22) Des outils de conception 4D et plus encore
Il y aura un nouveau genre d’outils de conception pour aider les concepteurs de technologies  de pointe à créer des expériences qui vont au-delà du « beau pixel ». La plupart des outils que nous utilisons aujourd’hui sont enracinés dans des médias conventionnels, à deux dimensions, du fait qu’ils ont tous évolués pendant l’avènement de la PAO dans les années 80 et 90. Nous verrons naître de plus en plus d’outils hybrides qui croiseront les codes du design.
23) La relation entre le design et la science des données (data science) va s’intensifier et s’accroître
Les objets connectés et intelligents qui observent et mesurent nos données personnelles et notre environnement s’imposent progressivement dans notre quotidien. Les relations entre le design, l’usage et l’expérience que nous avons avec ces outils d’analyse de données en temps réel ne cessera de s’accroître. Les designers auront besoin de savoir comment collaborer avec les « data scientists » et travailler ensemble à la construction de nouveau objets de la vie quotidienne, de façon à les rendre toujours plus intelligents et efficaces.
24) Les compagnies deviendront aussi « responsive » que leurs sites internet
Les entreprises qui auront du succès seront celles qui seront capables de réagir en temps réel à ce qui se passe autour d’elles. À l’avenir, il sera de plus en plus important de penser à leur design sur le long terme, capable de pivoter, changer, d’optimiser et de réinventer leurs produits sans avoir besoin à chaque fois de repartir de zéro. Les entreprises devront devenir aussi « responsive » (c’est à dire adaptives) que leurs sites internet pour relever les défis du futur, au sens littéral du terme. La façon dont elle seront conçues devra répondre en temps réel à la culture ambiante, et pas seulement la prédire.
25) Le design n’est jamais mort.
Comme tout devient disponible partout –dans le monde physique comme dans le monde virtuel- de plus en plus de personnes vont rechercher des objets capables de leur offrir une interface personnalisable et individuelle. En d’autres termes, le design se concevra moins comme un objet fini que vous sortez d’une boîte, mais davantage comme un objet personnalisable et adaptif, qui vous accompagne tout au long de votre vie.
Via fastcodesign

tempus eleifend at id, efficitur. ut ut vel,