Fiche métier : Maquettiste PAO


L’art et la technique de la mise en page

Une “couv” de magazine qui marque les esprits, une affiche dans le métro qui provoque un sourire aux passants, un sticker que tout le monde s’arrache…
Derrière tous ces supports de communication visuelle, il y a un même métier : celui de maquettiste PAO. Du bout de ces doigts de fée, il agence numériquement des textes, et des illustrations, crée des espaces et associe des couleurs pour créer des mises en pages uniques, tant pour le print que pour le web. Tantôt sobres et élégantes, tantôt savoureuses et impertinentes, ces mises en pages réalisées sur logiciels professionnels, doivent toutes respecter un cahier des charges précis, comprenant la charte graphique, les délais, le respect d’une cible précise, etc…

Vous avez-dit PAO ?

Officieusement « Petit As de l’Ordinateur », la PAO se définit plus officiellement par la « publication assistée par ordinateur ». Dans le métier, le maquettiste PAO touche à tous les logiciels de mise en page de textes et d’images. Ainsi, InDesign peut être utilisé pour la réalisation de flyers, de brochures, ou de magazines ; Illustrator sert principalement pour la création de logos vectorisés et de pictogrammes ; Photoshop est de son côté principalement utilisé pour la retouche photo.
En somme, le maquettiste doit être tout aussi à l’aise avec la technologie numérique qu’avec un crayon.

Le compas dans l’oeil

Rien ne parait aussi sensible qu’un œil humain. Les règles de son fonctionnement ne doivent plus avoir de secrets pour le maquettiste !
Pour garantir un confort de lecture, cette petite chose doit être habilement guidée, et même choyée. C’est là que réside tout l’art du maquettiste, qui doit avoir un regard affûté et un goût assuré. Quelle typographie impactera au premier coup d’oeil ? Quelle est l’image qui interpelle ? Quels espaces apporteront judicieusement la respiration nécessaire pour apporter une bonne lisibilité de l’ensemble ?
Bref, il s’agit de mettre du rythme dans les messages visuels. Le maquettiste crée donc les maquettes, vérifie tous les gabarits, cale les textes et les images avec soin, pour livrer un produit fini harmonieux.
Au-delà d’une maîtrise impérative des logiciels de mise en page, le maquettiste PAO doit également avoir le sens de la composition graphique, ainsi qu’une bonne dose de culture générale et artistique. Une idée brillante, associée à un goût certain, et hop : le maquettiste devient prescripteur de tendance.
Ainsi, pour le maquettiste PAO, la culture générale sert de bibliothèque fondamentale, dans laquelle il peut venir puiser son inspiration. C’est en aller puiser dans son petit “wikipedia” intérieur qu’il imaginera de nouvelles associations, et réalisera la combinaison texte/image/disposition qui fera mouche auprès de son client, et du grand public.

Avec qui le maquettiste PAO travaille-t-il ?

Qu’il soit en agence ou en free-lance, intégré au sein d’une rédaction, d’une maison d’édition ou d’un département de la communication, le maquettiste PAO a pour objectif de décliner une charte graphique sur différents supports visuels.
S’il travaille dans une petite structure ou en free-lance, ce sera habituellement lui qui aura pour tâche de réaliser ce cahier des charges. Il sera alors en totale autonomie, et endossera alors la compétence de graphiste. Il s’agira donc de s’occuper à la fois de la création du concept et de l’exécution des tâches.
Dans de plus grandes structures, son rôle sera généralement plus limité : il fera office d’exécutant de la ligne graphique transmise par le directeur artistique, le responsable marketing, le secrétaire de rédaction, ou bien le responsable de communication.

Le maquettiste comme garant des supports de com’

Lors de l’exécution de sa mission, le maquettiste doit chercher à composer un message visuel en 2D, impactant et accessible.
En réalisant des maquettes sous logiciel et en vérifiant avec soin chaque étape de la chaîne graphique, il pourra tout aussi bien travailler sur des brochures, des affiches, des cartes de visite, des flyers ou des packagings. Tous les supports qui permettent de décliner l’identité de ses clients peuvent être exploités.

S’il travaille par exemple dans le milieu de l’édition, son métier consistera alors à maquetter des ouvrages, des brochures ou des magazines.
Le choix des polices de caractères, de la répartitions des blancs, des blocs de texte, du placement des “chapôs” et des intertitres relèvera de sa responsabilité, faisant de lui un véritable scénariste de l’ensemble final.
Bien entendu, il devra garder à l’esprit une harmonie générale tout au long du produit, et justifier ses choix esthétiques : le maquettiste pourra en effet être amené à argumenter auprès de ses supérieurs, pour défendre sa ligne graphique.

Du print au web : le nouveau visage du maquettiste PAO

La déferlante du numérique a fait considérablement évoluer la profession du maquettiste PAO.
La grande généralisation du print, s’est transformé en une généralisation du support numérique.
Ainsi, le maquettiste se préoccupe avant tout du confort de lecture sur le web. L’ergonomie des pages, le design d’applications pour mobiles, de blogs, ou de sites e-commerce deviennent ses nouvelles préoccupations.
Dans ce cas précis, son métier se rapproche de celui de webdesigner : il faut alors imaginer les nouveaux chemins de lecture sur le Web, les polices les plus adéquates, les formes à choisir pour les différents boutons, le contenu de la charte graphique, l’emplacement des onglets, etc.

Exécution et précision : tels sont ses maîtres-mots

Pour mener à bien ses missions, le maquettiste doit travailler vite et bien.
Concentration, rapidité d’exécution et organisation sont alors ses maitres mots.
En procédant à toutes les vérifications techniques pour la fabrication du document, il vérifie les épreuves de contrôle et prépare soigneusement les dossiers pour l’archivage.
Le maquettiste PAO doit être en mesure d’absorber une importante charge de travail, tout en réalisant ses travaux dans l’urgence.
Pour faire ce métier, il vaut donc mieux apprécier l’adrénaline des rushs, et aimer le travail à plusieurs ! Car en effet, le maquettiste PAO devra faire face aux nombreuses requêtes de modifications de la part de ses collaborateurs ou de ses clients dans des délais parfois très courts.

Le métier de maquettiste PAO en 10 mots-clés :

Brief client
Cahier des charges
Charte graphique
Polyvalence
InDesign
Gabarit
Chaîne graphique
Vérification
Délais
Impression

DEVENIR MAQUETTISTE PAO

Insertion : En alliant la technique et la créativité, le métier de maquettiste a le vent en poupe ! Si les postes salariés sont plus fréquents en région parisienne, de nombreux maquettistes PAO choisissent après quelques années de passer en free-lance, une fois leur carnet d’adresses étoffé par leurs différentes expériences. Pour faciliter votre insertion, une chose est certaine : privilégiez la formation en alternance !
Salaire débutant : lors de son arrivée sur le marché du travail, le maquettiste peut espérer un salaire mensuel aux alentours des 1600€.
Perspectives d’évolution : le jeune maquettiste peut ambitionner de devenir graphiste, directeur artistique, ou maquettiste en free-lance.
0183968686
×

Bonjour !

Je suis là pour vous aider mais si toutefois nous sommes absents vous pouvez compléter la demande de documentation

× Comment puis-je vous aider ?