exposition super héros
L'art des supers-héros
11 juillet 2014
dessin salon
Lisa Eslan en MANAA
11 juillet 2014

Le home staging

home staging

Du marketing à la décoration

Né il y a une quarantaine d’années dans la culture anglo-saxonne, le home staging n’a éclos en France qu’il y a quelques années seulement.
« Le home staging est très développé dans les pays anglo-saxons, il a été inventé aux Etats-Unis dans les années 1970, par Barbara Schwartz, qui était agent immobilier », explique Francky Boisseau, l’un des fondateurs en 2009 du réseau Home Staging experts, qui regroupe une quarantaine de professionnels.
«Nous en parlons depuis le succès des émissions TV de Stéphane Plaza», explique Alexia Rhodier, fondatrice de Sweet Home Staging en 2007. «Le home staging, c’est le marketing de la décoration, poursuit-elle. Il doit être le déclencheur de la vente. »
Sur un marché hexagonal de l’immobilier morose, les vendeurs sont en quête de bons plans pour parvenir à céder leur bien. Cette «mise en scène de sa maison» est une prestation de valorisation de son bien immobilier. C’est une solution d’aide à la vente qui offre un service que les vendeurs sont prêts à s’offrir pour vendre leur bien mieux et plus vite.
En règle générale, un acheteur sait dès les premières minutes si le logement est susceptible de lui plaire, l’acquéreur potentiel se forge une opinion, positive ou négative. Rien de tel qu’un papier peint défraîchi, des meubles imposants qui masquent les volumes des pièces, une déco vieillotte… pour le faire fuir. Il est admis que 90 % des achats immobiliers se feraient à la suite d’un coup de cœur.

Lorsqu’on présente un bien poussiéreux, encombré, mal entretenu, l’acheteur a tendance à négocier 10 % supplémentaires sur le prix », souligne Olivia Milan, directrice du salon national de l’immobilier.

Pour cela, il y a des règles précises à suivre. Le home staging, c’est réanimer l’intérieur d’un bien,  afin qu’il soit plus clair et plus propre.
Il faut tout d’abord nettoyer son appartement, réparer toutes les imperfections et signes de vieillissement — prises électriques, interrupteurs qui n’allument rien -, auxquels nous nous sommes habitués au quotidien. «Il faut lutter contre le bazar qui donne une impression de manque de place», analyse Alexia Rhodier.
Le deuxième acte est la dépersonnalisation de l’appartement en minimisant les couleurs, en allant vers un ensemble plus neutre, le but étant que l’acheteur puisse se projeter entre ces murs avec ses propres meubles.
Le home staging n’a pas pour but de cacher les imperfections d’une maison. Il joue sur l’espace et la lumière afin de mettre en valeur tout le potentiel du bien. Et met en œuvre des principes que tous ne pensent pas nécessairement à appliquer : désencombrer, dépersonnaliser, ranger, nettoyer, réparer et harmoniser.
Ces dernières années ont vu fleurir des dizaines d’agences de home staging : un « home stagist » travaille soit directement pour les particuliers, soit pour le compte d’agents immobiliers, lesquels doivent alors le rémunérer sur leurs propres émoluments, ce qui évite tout surcoût pour le vendeur… mais peut s’avérer dissuasif pour l’agent immobilier.

Les règles du home staging

On nettoie, on répare
Pour cela, il faut réaliser une analyse détaillée de son intérieur en étant neutre et objectif, comme si on était chez quelqu’un d’autre. Faire un état des lieux de chaque pièce afin de lister ses priorités. Dans quel état sont les sols, les murs, la peinture, les papiers peints, les sanitaires… L’embellissement doit toujours venir après les petites rénovations nécessaires.
On trie, on donne, on jette, on range au bon endroit
On rationalise ses rangements en thématisant ses placards. Stop à la vaisselle disséminée aux quatre coins de la maison. Si la cuisine ne suffit pas, on rassemble tout dans un meuble. Pareil pour les vêtements. Chacun ses placards, chacun dans sa chambre.
On pense gain de place en traquant les espaces perdus
Si certaines pièces sont pauvres en rangements alors que d’autres semblent pleines à craquer, on rééquilibre les choses. Même de très petits espaces (entrée, sous-pente, couloir,…) offrent des recoins à exploiter astucieusement.
On pense pratique et esthétique
Nombre de meubles ne brillent pas par leur esthétique mais sont en revanche d’une praticité redoutable. L’objectif étant de concilier les deux. La solution ? On les change si leur vue nous est trop insupportable ou on les relooke si on en a la possibilité (en les repeignant ou les tapissant par exemple).
On fluidifie, on réorganise l’espace
Pour cela, il est bon de dessiner le plan de son appartement pour mieux le visualiser. Ensuite, on dessine les meubles et on symbolise par des flèches les zones de circulation. Puis on regarde les endroits où ça coince, les incohérences (les déplacements gênés par un meuble mal positionné, le manque de luminosité, les ouvertures de portes qui se juxtaposent…). On peut alors apporter les améliorations nécessaires.
Et pour finir, on crée l’ambiance !
Les sols et les murs donnent la tonalité générale. Ils rythment l’espace en reliant les pièces entre elles. Les lumières, elles, mettent en scène votre intérieur. Elles valorisent certains éléments, soulignent les volumes et créent des zones d’intimité. Et enfin, on joue avec les accessoires, les matières, les motifs, les couleurs pour donner une ambiance. Mais attention, on n’oublie pas que si on a voulu se baser sur le home staging pour repenser son intérieur c’est pour faire place nette et pour décorer utile! Alors on ne surcharge pas…

Variante : l’office staging

L’Office staging est une variante du home staging. Actuellement en développement en France, il transpose le home staging au secteur tertiaire et permet aux investisseurs et aux propriétaires de valoriser leurs bureaux afin d’accélérer la commercialisation ou la prise à bail de leurs biens sans engager de frais trop élevés.
home staging
Video : le home staging, la déco à moindre frais
Pour en savoir plus : lehomestaging.fr

nec ipsum sit sed venenatis quis accumsan ut neque. in lectus