Qwerkywriter
Qwerkywritter : le clavier vintage
18 juillet 2014
visuel architecture d'intérieur
Comment devenir architecte d'intérieur ?
22 juillet 2014

Comment devenir scénographe décorateur ?

décoration intérieur

Qu’est-ce que c’est ?
Artiste et technicien, le décorateur scénographe met en scène une exposition, aménage le décor d’un plateau de tournage, crée une atmosphère. Créatif et ingénieux, c’est lui qui coordonne les décors, les costumes et le mobilier. Il dirige également l’avancement des travaux de réalisation en fonction des contraintes techniques, scéniques et budgétaires.
Polyvalent, le décorateur scénographe est amené à travailler sur tous types d’espaces : manifestations événementielles, institutions culturelles, plateaux de télévision. Il crée le dessin d’un espace scénique, fabrique des maquettes et dirige la réalisation des décors réels. C’est lui qui détermine les lieux de tournage, les accessoires et les effets spéciaux. Une fois ses propositions validées, il coordonne la construction du décor et choisit les matériaux les plus adaptés.
Il est aussi chargé de concevoir la répartition des lumières et la conception des vitrines. Il doit penser les espaces de circulation en fonction du flux de visiteurs et de l’espace d’exposition, et veille également au respect des règles de sécurité.
Quelles études dois-je suivre ?
A la fois architecte et designer, le décorateur scénographe doit être capable d’exprimer ses idées en croquis, réaliser des maquettes et proposer différentes solutions d’aménagement. Il doit maîtriser les moyens techniques pour traduire ses idées en volumes et en plans. Capable de restituer une époque ou un style particulier, il dispose d’une solide connaissance de l’histoire de l’art. Il doit également posséder des notions en architecture, design et en graphisme.
En étroite collaboration avec le metteur en scène, le conservateur d’un musée ou le commissaire d’exposition, il est capable d’évaluer le coût d’un projet et de respecter le budget alloué. Curieux, il multiplie les formes d’expression (peinture, couture, menuiserie…) et sait s’intégrer dans une équipe. Réactif, il doit savoir faire face aux imprévus et proposer de nouvelles solutions pour répondre à une demande. Interprète visuel des réalisateurs ou des commissaires d’exposition, il doit comprendre la complexité d’une commande pour en dégager tous les aspects.
La formation « Décorateur scénographe »
L’enseignement vise à développer la capacité de communiquer visuellement une idée. Cette spécialité forme des professionnels aptes à comprendre les caractéristiques spatiales et fonctionnelles d’un lieu, afin de mieux analyser les demandes spécifiques à chaque client.
L’objectif de cette formation est d’amener les étudiants à maîtriser les bases techniques de la décoration et des logiciels de création utilisés en design d’espace (Autocad, Sketchup).
Au programme
Le programme de la formation s’articule autour de plusieurs unités d’enseignement :

  • Tendances et couleurs (planches de tendances, théories de couleur, technique de fabrication textile, dossier de recherche, atelier de fabrication)
  • Informatique (Photoshop, Indesign, Illustrator, Autocad, Sketchup)
  • Peinture décorative et matières (recherches de texture, traces, empreintes, croquis d’intention, patines et effets de matière, dossier de recherches thématiques, création et utilisation d’un packaging, création de matière, échantillonnage)
  • Histoire du mobilier (du Moyen-âge au mobilier Art Nouveau, les fondements de l’art et du design au XXème siècle, design danois, japonais et américain, ateliers de recherches et exposés)
  • Maquette (maquette des unités d’habitation, choix du mobilier et maquette, maquette d’étude, mise en situation de l’aménagement spatial)
  • Dessin de perspective (le dessin en perspective –rough, dessiner sur une perspective –maquette)
  • Conception et aménagement (relevés de cotation, réalisation de tracés d’architecture, les coupes et élévations, les conventions de représentation, croquis de recherche, axonométrie et perspective, axonométrie en 3D, planche de conception de projet, concepts en architecture d’intérieur, plans et élévations, aménagement de l’espace, tracés d’architecture, perspectives intérieures, planches mobilier et matière)

Conditions de travail et évolutions professionnelles
Les décorateurs scénographes travaillent avec différents interlocuteurs. Au théâtre, à la télévision, au cinéma ou au sein d’un musée, ils doivent s’adapter aux différents espaces. Souvent engagés le temps d’une production, ils sont amenés à diversifier leurs activités. Ils peuvent alors se tourner vers l’évènementiel, la peinture, la sculpture ou encore les arts plastiques. Une minorité de professionnels intègre un cabinet d’architecte ou un bureau d’étude en tant que salariés.
Beaucoup d’architectes et de scénographes exercent en tant qu’indépendants. Ils répondent à des appels d’offres ou proposent leurs services directement auprès des entreprises de spectacle publiques ou privées. Une partie d’entre eux propose également leurs services à des particuliers, comme décorateurs d’intérieur.
Une autre partie exerce en tant qu’intermittents du spectacle, mais ils ont souvent une deuxième activité professionnelle. Il est possible de se tourner vers l’enseignement après plusieurs années d’expérience ou développer sa propre activité (entreprise de création ou de location de décors).
Lieux et horaires de travail varient également en fonction du type de production. Le travail en soirée, le weekend end ou les déplacements sont à prendre en compte.
Quel salaire puis-je envisager ?
De 1640 à 2150 euros bruts par mois pour un débutant. En tant qu’intermittent du spectacle les contrats sont souvent courts et nombreux. Pour un film, il peut être rémunéré au pourcentage sur la recette de l’œuvre (1% à 2%), ou fixer une rémunération par contrat. En ce qui concerne les musées ou la scénographie d’exposition, la rémunération s’effectue à la commande.
Qualités et centres d’intérêts
Passionné par l’histoire de l’art et du design, le scénographe décorateur s’approprie l’espace pour en révéler toutes les dimensions. Il compose avec les différents matériaux, tissus et volumes à sa disposition. Une démarche transversale qui lui permet de faire appel à des notions d’architecture, de scénographie mais aussi de décoration. Pour alimenter ses recherches et enrichir son travail, l’élève doit s’ouvrir aux différents champs de l’expression plastique. La créativité et l’imagination sont des qualités majeures ; des connaissances en électricité sont un plus ! S’il exerce en tant qu’indépendant, il doit également apprendre à gérer les démarches administratives (facturation, comptabilité, déclarations Urssaf…).
La polyvalence, le sens de l’esthétique et l’autonomie sont des qualités essentielles du métier de scénographe. En exercice, il doit savoir être à l’écoute de ses clients et faire preuve d’une grande capacité d’adaptation. La maîtrise technique du dessin, des logiciels et la connaissance des références artistiques font de lui un professionnel efficace. Il doit veiller à maintenir son regard esthétique en s’informant sur les nouvelles pratiques et tendances. Enfin, un bon relationnel est également nécessaire pour développer un réseau de contacts.
 
[pp_gallery gallery_id= »8319″ width= »205″ height= »125″]

amet, mattis porta. facilisis venenatis, felis Curabitur risus.