concours dessin presse
Trophée Presse Citron/BNF
11 mars 2015
logo Hackathon e-santé
Hackathon e-santé
11 mars 2015

Le « Pressionnisme » s’expose

graffiti street art Pressionnisme

Le « Pressionnisme », du street art au graffiti sur toile

L’exposition « Le Pressionnisme 1970-1990 » présente du 12 mars au 13 septembre 2015 plus d’une centaine d’œuvres réalisées par les maîtres du graffiti sur toile, entre les années 1970 et 1990.
On associe souvent le graffiti à l’art urbain et au street art. Mais dès les années 1970, de nombreux artistes ont commencé à créer sur toile. Des graffeurs célèbres parmi lesquels Coco ou Phase 2 s’exposaient déjà loin de la rue, sur les murs des galeries et des musées. À la même époque, Andy Warhol se rapprochait de deux artistes qu’il fera entrer dans la légende, Keith Haring et Jean-Michel Basquiat.
Il faudra attendre 1984 et l’arrivée de Bando, graffeur parisien et pionner du street art en France, pour que la pratique se développe outre Atlantique. Le mouvement s’amorça d’abord dans son hôtel particulier à Saint-Germain des Près, puis à Stalingrad et ensuite à toute la capitale.
Ces artistes ne se revendiquaient d’aucune appartenance (à part la leur) et affichaient une « exubérance insolente » (Pieter Schjeldah, New York Times, 1972) à la fois critiquée et admirée. Une posture souvent jugée primitive, cantonnée à l’étiquette « underground » et rabaissée à sa seule condition ethnique et sociale. Un jugement hâtif nourri bien souvent par une peur et une méconnaissance de cet art inclassable et de ces artistes insaisissables.
L’arrivée de la bombe aérosol, ce nouveau « pinceau spatial », a permis à ces artistes d’expérimenter la couleur, à travers une juxtaposition de touches de couleurs primaires (qui étaient à l’époque les seules disponibles dans la gamme de bombes).
Si le street art est aujourd’hui parfaitement intégré dans le paysage culturel, le « Pressionisme » est quant à lui mal identifié par l’Histoire de l’art. À travers une centaine d’œuvres issues de collections privées, la Pinacothèque met en lumière ce mouvement trop souvent associé au tag et mal connu du grand public.

« Le Pressionnisme 1970-1990 »
Du 12 mars au 13 septembre 2015
La Pinacothèque de Paris
28, place de la Madeleine
75008 Paris
Métro Madeleine, lignes 8, 12 et 14
Horaires d’ouverture :
Tous les jours de 10h30 à 18h30 (fermeture des salles à 18h15).
Fermeture de la billetterie à 17h30.
Nocturnes les mercredis et les vendredis jusqu’à 20h30(fermeture des salles à 20h15).
Fermeture de la billetterie à 19h30
Voir le site

sit mattis dictum nec facilisis vel,