L'esprit Bauhaus musée des art décoratifs
L’esprit du Bauhaus célébré au Musée des Arts décoratifs
10 novembre 2016
les secrets des monuments parisiens
Top 10 des anecdotes sur les monuments de Paris
25 novembre 2016

Top 3 des dessinateurs de bande dessinée à découvrir

les dessinateurs de BD - comart-design

Top 3 des dessinateurs de BD

Qui ne connaît pas Hergé, Art Spiegleman, Will Eisner, ou Jean Giraud ? Tous ces grands noms du 9ème art sont devenus des références incontournables. Mais aujourd’hui une nouvelle génération de dessinateurs a émergé et parmi eux certains proposent des œuvres véritablement remarquables. Français, Suisse, Américain, découvrez trois dessinateurs de talent.

Trois dessinateurs de bande dessinée à découvrir de toute urgence

MANU LARCENET

Planches de Manu Larcenet

Le Combat Ordinaire de Manu Larcenet – Top 3 des dessinateurs de BD


Depuis quelques années, Manu Larcenet enchaîne les succès en librairie. Cet artiste produit des bandes dessinées qualifiées de romans graphiques par les critiques. Ses albums se vendent comme des petits pains et les distinctions pleuvent sur le dessinateur et scénariste français. Pour ce natif de la région parisienne, la consécration est survenue au début des années 2000. La publication de son album, Le Combat ordinaire aux éditions Dargaud parut en 2003, le révèle au grand public et le propulse sur le devant de la scène artistique. Cette bande dessinée lui vaudra d’ailleurs le prix du meilleur album lors du prestigieux festival d’Angoulême.
Le Combat ordinaire est à la fois le nom du premier album, mais aussi celui de la série qui se compose de quatre tomes. Cette œuvre raconte les déboires de Marco, un jeune photographe névrosé et un peu perdu qui a décidé d’arrêter son métier. Manu Larcenet raconte les états d’âme de ce personnage et ses aventures. De nombreux thèmes sont présents dans ses histoires : le travail, l’amour et surtout la psychologie. Ce dernier élément est particulièrement important puisque l’auteur est lui-même bipolaire. La psychanalyse tient une grande place dans cette BD. Pour cette série, le dessinateur a choisi la couleur et les traits fins, le style est sobre et dépouillé ce qui donne plus de profondeur à l’histoire.
Après cet immense succès, l’ancien élève de l’école Olivier-de-Serres, titulaire d’un BTS en expression visuelle option images et communication se lance un nouveau défi avec une série d’albums baptisée Blast. Là encore, c’est un nouveau carton. Composée de quatre tomes, cette série fait de Manu Larcenet un dessinateur majeur. Le succès ne s’arrête pas là puisque la publication de la série suivante Le Rapport Brodeck reçoit également un excellent accueil. Manu Larcenet réalise deux tomes pour composer cette série dans laquelle il raconte l’histoire de Brodeck un ancien détenu dans un camp de concentration qui retourne dans son village à quelques pas de la frontière allemande. Il est alors accusé à tort de meurtre. Cette bande dessinée vaut à Manu Larcenet le prix Landerneau de la BD en 2015.
Pour cette adaptation du roman de Philippe Claudel, le dessinateur a fait le choix de rompre brutalement avec ses anciennes œuvres. L’album est en noir et blanc et le style est ultra réaliste. Pour les besoins de cet album, le dessinateur a utilisé de gros pinceaux et de l’encre de Chine. Les dessins ont une telle importance qu’il arrive de passer plusieurs pages sans aucun dialogue, le dessin se suffisant à lui-même. Pour réaliser ses paysages, Manu Larcenet s’est inspiré du film Down by Law de Jim Jarmusch ainsi que de plusieurs scènes de films réalisés par les frères Coen. Les albums de Manu Larcenet sont devenus des références et son nom fait autorité dans le milieu du 9ème art.

FREDERIK PEETERS

Planche de Frederik Peeters

Les Pillules Bleues de Frederik Peeters – Top 3 des dessinateurs de BD


Initialement affichiste et illustrateur de publicité pour le compte de plusieurs grands journaux helvétiques, Frederik Peeters est un dessinateur de bandes dessinées qui a su se faire un nom. Ce dernier est révélé en 2002 lors de la publication de son œuvre majeure Les Pilules bleues. Cette bande dessinée très réaliste traite d’un sujet difficile, à savoir la séropositivité. Très remarquée au moment de sa parution, cette BD vaudra à son auteur plusieurs distinctions dont le prix Rodolphe Töpffer en 2001 puis l’année suivante le prix Alph’Art en Pologne. Une histoire dure mais aussi douce car elle parle essentiellement d’amour. Pour la raconter, le dessinateur a fait le choix de dessiner très finement ses personnages et de les doter de grands yeux très expressifs. Certains qualifient cette BD de roman graphique, car la force de l’histoire est telle qu’il aurait été possible d’en faire un simple roman.
Suite au succès de la BD Les Pilules bleues, le dessinateur n’a jamais cessé de dessiner, enchaînant les planches sans relâche. Cet adepte du dessin en noir et blanc a réalisé deux autres grandes séries avec Koma composé de 6 tomes parus entre 2003 et 2008 et Lupus en quatre volumes sortis entre 2003 et 2006. Pour Koma, le dessinateur place ses dessins à la croisée des chemins entre du Lewis Caroll, du Hayao Miyazaki et une touche de Chaplin et de Cormac McCarthy. De nombreuses influences donc pour cette série qui a connu un très grand succès.
Frederik Peeters est un touche à tout. Dernièrement il a publié L’odeur des garçons affamés. Un western très coloré et ultra violent. Pour les besoins de ce projet, il a adopté tous les codes du western mais est resté très attaché à son style réaliste. Chez ce dessinateur, l’histoire a une place très importante de même que le scénario auquel il attache une grande importance. Pour cet album le dessinateur a opté pour des couleurs très chaudes : le rouge, l’orange et le jaune sont particulièrement dominants. Il a su reconstituer les paysages désertiques du grand ouest qui rappellent les westerns spaghettis. Frederik Peeters est un artiste qui n’a aucun mal à se plonger dans différents mondes, il est capable de passer de la science-fiction au western en passant par un sujet de société tout à fait contemporain.

CRAIG THOMPSON

Planche de Craig Thompson

Blankets de Craig Thompson – Top 3 des dessinateurs de BD


La publication d’un album de Craig Thompson est toujours un petit événement. Cet artiste américain s’est révélé au grand public dans les années 2000 et depuis vogue de succès en succès. Le parcours de ce dessinateur autodidacte est quelque peu atypique puisqu’il est né au cœur de la campagne américaine et a été élevé très loin du milieu artistique. Si cet environnement n’était pas propice à une carrière dans la bande dessinée, Craig Thompson possède un don pour le dessin et a appris tout seul à le mettre à profit. Aujourd’hui basé à Portland (haut lieu du 9ème art aux Etats-Unis) le dessinateur s’est fait un nom et fait aujourd’hui partie des dessinateurs de bande dessinée incontournables.
A chaque sortie d’un album, le succès est au rendez-vous. L’attente de ses fans est d’autant plus grande que Craig Thompson n’est pas un dessinateur très prolifique, il faut attendre parfois plusieurs années pour voir une nouvelle BD sortir. Entre son premier succès Goodbye-Chunky Rice édité en 1999, et son dernier album Space Boulettesparut en 2015, l’artiste n’a signé que quatre BD.
Si Craig Thompson n’est pas le genre d’artiste à sauter d’un projet à un autre, chaque album qu’il réalise est toujours salué par la critique et lui vaut de prestigieuses récompenses. Preuve de son talent, Craig Thompson a reçu dans sa carrière plus de prix qu’il n’a publié de bandes dessinées. Lauréat du Prix Harvey, Eisner, Ignatz, Micheluzzi, le dessinateur américain a été honoré de très nombreuses fois.
Ce qui est le plus frappant dans les œuvres de Craig Thompson, c’est la facilité avec laquelle il passe d’un univers à un autre en conservant toujours son style. Le dessinateur a su évoluer et proposer de nouvelles idées et ce tout au long de sa carrière. Son dernier album en date est en couleur et vise un public jeune, il s’agit d’un récit de science-fiction qui est également une critique à peine cachée de la société de consommation. Une œuvre à mille lieues de ce qu’il faisait au début de sa carrière.
Le style de Craig Thompson a beaucoup évolué au fil des ans. Lorsqu’il sort en 1999 Goodbye-Chunky Rice qui est un succès immédiat, l’artiste ne travaille qu’en noir et blanc et le récit est pour une grande partie autobiographique. Ce premier succès le conforte dans son choix et l’incite à sortir en 2003 Blankets. Là encore les critiques sont dithyrambiques, mais Craig Thompson reste dans sa zone de confort avec une bande dessinée en noir et blanc. Le style du dessinateur commence à évoluer après la parution de ce deuxième album. Une tournée promotionnelle, lui permet de voyager en Europe mais aussi en Afrique. De son long périple, son séjour en Afrique du Nord sera décisif puisque c’est là-bas qu’il découvre la calligraphie arabe. Cette technique va profondément l’inspirer. Cette tournée est également à l’origine de son troisième album, Carnet de Voyage parut en 2004. Depuis Craig Thompson a continué d’évoluer. La sortie de sa dernière bande dessinée Space Boulettes est un nouveau tournant dans sa carrière. Pour la première fois, il réalise une BD à destination d’un public jeune. L’occasion pour le dessinateur de sortir des planches en couleur et de se plonger dans l’univers de la science-fiction. Ses fans les plus âgés reconnaîtront sans difficulté son coup de crayon et son style particulier.