tendances web design 2015
Webdesign : tendances 2015
13 janvier 2015
Com'Art JPO 2015
COM'ART JPO 2015
26 janvier 2015

Une pub pétillante pour Pepsi

publicité Pepsi slow motion

Une pub qui fait pshhiiitt

Pour promouvoir sa nouvelle boisson « Pepsi Max », Pepsi a accroché plus de 1000 balles de ping-pong à des tapettes à souris. Une première balle est lancée dans la salle, symbolisant l’ouverture d’une canette, et s’ensuit alors une immense réaction en chaîne qui illustre à merveille l’effet pétillant du Pepsi Max. Une installation gigantesque, pour seulement 15 secondes de vidéo (et 5 heures de préparation).

Les balles sont très soigneusement placées sur les tapettes, très doucement afin de ne pas les déclencher subitement. Puis, presque de façon spectaculaire, un piège à souris unique est filmé sous le feu des projecteurs en slow motion. La première balle vient percuter les rangs des dizaines de milliers d’autres et provoque ainsi la réaction en chaîne. 

Sur un autre plan, une boule blanche fait son chemin dans un cylindre peint avec le logo Pepsi et vient plonger dans une pièce remplie de piège et de balles aux couleurs de la emblématiques de la marque : blanc, bleu, rouge. Tournée en slow motion et accompagnée d’une musique électronique, la scène prend des allures de ballet contemporain.

Un ballet filmé avec une telle grâce qu’il semble presque chorégraphié. Selon les créateurs de la vidéo, 1650 tapettes à souris et 1840 balles de ping-pong ont été utilisées pour le spot.

Avec cette vidéo, Pepsi Max illustre de façon métaphorique la promesse d’une explosion de saveurs. Avec la phrase « Maximum Taste, No Sugar », Pepsi réaffirme que même sans sucre, sa boisson fait l’effet d’un feu d’artifice… Le résultat est un véritable chef-d’œuvre qui rivalise avec les feux d’artifice traditionnels de la nouvelle année.

Imaginée par l’agence AMV BBDO à Londres et produite par HarrimanSteel à l’occasion de la nouvelle année, cette pub fait suite à la campagne marketing « Unbelievable #LiveForNow » de Pespi. Diffusée en réalitée augmentée sur les vitres des abribus londoniens, elle mettait en scène une attaque extraterrestre ou un tigre se promenant à côté des passants.

via Siècle Digital